jeudi 11 mai 2017

Sergi de Meià, Barcelone



Un vrai coup de cœur pour cette table qui semble être un peu moins connue par les foodies de tout genre à Barcelone mais qui mérite vraiment d’être visitée et dont la qualité est incontestable. Je ne connais pas complètement le parcours de ce Sergi mais sa cuisine m’a vraiment beaucoup séduit.  Cuisine purement catalane mais tout de même assez différente d’autres tables dans le même registre. Principalement réalisée avec des produits locaux et bios, voici une expérience vraiment très concluante. Pas une cuisine (trop) classique comme on pourrait se l’imaginer, mais des recettes anciennes complètement repensées et retravaillées.

Un chef donc de moins de 40 ans de Vilanova de Meià dans l’ouest de la Catalogne, qui est passé en Andorre, qui ensuite un peu voyagé aux Philippines, en Australie, mais est aussi passé entre autres chez Akelarre à Saint Sébastien, puis au Monvinic à Barcelone. Membre de la « Catalan Slow Food Association KM0», une association qui reprend l’idée du mouvement locavore qui prône la consommation de nourriture produite dans un rayon proche de son domicile. Cette association regroupant des restaurants motivés par la qualité des produits cuisinés. Il est par exemple hors de question d’utiliser des produits qui ne proviennent pas de l’agriculture biologique et les plats proposés dépendent autant que possible des produits de saison. Tout donc pour me plaire et motiver ma visite.


Sa table se trouve dans l’Eixample, dans une rue non loin d’autres tables plutôt réputées. Ce quartier facilement accessible à pied est un peu un centre névralgique des restaurants d’un certain niveau, avec du service et de l’ambiance plutôt assez chic. Ce qui surprend tout de suite c’est ce décor qui effectivement est plutôt chic mais quand même très épuré mais aussi accueillant. Un parfait équilibre entre luxe et simplicité, un design actuel superbement réussi.



Salle toute en longueur aux tons blancs, grandes tables communautaires en bois. Ce soir elles ne sont pas dressées car nous sommes à Pâques, mais le midi elles sont évidemment occupées par celles et ceux qui viennent pour passer un excellent moment lors du déjeuner.


Le soir, c’est en fond de salle que les tables sont dressées pour les quelques convives présents. Quelques tables individuelles, des sculptures de bois, des murs en briques, des fleurs ci et là, une atmosphère très agréable et détendue.






Un menu de dégustation surprise en six plats et deux desserts au très sage tarif de 50 euros que l’on peut coupler avec des vins ou alors un choix de mets à la carte que nous ferons ce soir. Pour commencer, une cuillère d’onctueuse crème de courge et carotte avec un peu d’huile d’olive.


Une jolie assiette d’anchois frais avec sur le dessus une picada catalane qui est une liaison de sauce réalisée avec différents produits pilés au mortier (mot picada vient du catalan picar, « piquer » ou « piler ») pour conserver une texture granuleuse. La picada est ajoutée en fin de cuisson aux soupes, sauces et plats en tout genre, pour améliorer le goût, épaissir et lier la sauce. Ici sur le poisson et d’ailleurs aussi sur la crème de courge d’avant. Il existe plusieurs recettes de picada, mais on retrouve toujours quelques ingrédients de base : l’ail cru ou cuit, les amandes, parfois remplacées par des noisettes ou des pignons de pin, du pain grillé ou frit, un carré de chocolat noir, du foie ou d’autres abats de poulet, de seiche ou d’autres animaux. Puis, souvent, on y trouve des épices, comme le safran, la cannelle, le persil, ou l’huile d’olive. Maintenant je ne sais pas précisément ce que Sergi a utilisé.


L’assiette de suggestion du soir qui est une déclinaison autour de l’asperge avec un très beau visuel, avec de délicieuses asperges blanches et vertes dressées verticalement, une crème d’asperge dans le fond et quelques jeunes pousses sur le dessus.


Une magnifique assiette avec les anguilles du delta de l’Ebre « All I Pebre ». Ce ragoût d’anguilles préparé par les pêcheurs du marais, est préparé avec une sauce à base d'ail, de piment et de paprika est sans nul doute un des plats les plus authentiques de la Communauté Valencienne.


Une assiette plutôt fleurie et très fraiche qui se trouve être une salade de morue des pécheurs avec des amandes et tomates. Un plat du 18ème siècle, avec le poisson dessalé, une poignée d’amandes, de l’ail rôti et du paprika.



En mets principaux, un fondant cochon de lait, légumes tels que betteraves, chou-fleur et carottes avec un fond de sauce au gingembre.


Fabuleux ris de veau dans une sauce au miel et à la moutarde. Parfaitement rôti, moelleux, avec un léger fond de sauce un peu doux et une moutarde au grain. Un assortiment de carottes blanches, jaunes et violettes.


Un dessert qui est un grand classique catalan. Des beignets de pois-chiches avec une crème catalane. Plutôt étonnant car cela ne ressemble pas a un falafel, se trouve être même plutôt léger et accompagné de la célèbre crème



Second dessert avec du yaourt, un cake éponge et une glace à base de « pisco sour ». Léger et rafraîchissant.


Quelques mignardises pour la fin.


Une superbe bouteille avec un Priorat Terram 2014, coupage élaboré avec des raisins des variétés Cariñena et Garnacha, combiné à une petite proportion de Cabernet Sauvignon et Syrah, très expressif avec une prédominance de fruits noirs mûrs.


Une magnifique table qui respecte la tradition, les magnifiques produits de la région et tout cela en rendant les assiettes gourmandes, allégées et visuellement irréprochables. Une adresse incontournable pour la découverte de la cuisine catalane moderne dans un cadre contemporain et très convivial.