mercredi 6 décembre 2017

La Europea, Barcelone


Toujours très agréable de prendre un verre en début de soirée et de préférence dans une brasserie ou une vermuteria ou encore un bar. C’est dans le quartier de Sants que se trouve donc cette vermuteria appelée « La Europea » où l’on peut également trouver quelques tapas comme fromages, patatas bravas et autres classiques. Je dis vermuteria mais en fait on y trouve bien d’autres choses comme une belle sélection de bières artisanales ainsi que des vins ou autres alcools.


J’aime bien le côté légèrement alternatif de l’endroit avec les graffitis sur les murs de briques blanches, le sol un peu « à la Mondriand », les dessins un peu farfelus ainsi que le coin platine et disques de vinyls.  Probablement que le thème de l’endroit est en relation avec le tout proche parc de l’Espagne industrielle construit en 1985 sur le territoire de La España Industrial (également connu sous le nom de Vapor Nou de Sants), une ancienne usine de textile fondée en 1847 par la famille Muntadas. Modernisme peut-être à l’ordre du jour avec ce mélange futuriste classique mélangeant des structures de science-fiction avec des statues de Poséidon, des ifs, fontaines, étangs et espace vert.




Sur le comptoir, vous pourrez choisir une de leurs bières si vous êtes attirés par une mousse mais le choix ici de vermouth ou de vermut ne doit surtout pas être négligé.


Un peu magasin de disques avec en plus une belle sélection de musique afro-soul et reggae, l’ambiance est conviviale et assez différente de la plupart des bars.



Au fond, quelques autres tables qui mènent à un petit patio qui doit être plutôt agréable lors de fortes chaleurs.


Une belle sélection de grignotages ou comme l’on dit ici « per picar » avec des conserves de qualité, ce qui n’est pas toujours le cas. Des mets classiques comme patatas « La Europea », des omelettes, de la salade russe, mais aussi une série de snacks pour l’apéritif comme des olives farcies aux anchois.


Ou des olives Gaspatxes qui sont un mélange d’olives avec quelques légumes et piment.


D’excellentes moules en escabèche.


Des anchois de la Cantabrie avec quelques lamelles d’oignon vert frais.


Des vermuts pas forcements courants avec celui de Falset qui vient de la région du Priorat près de Tarragone. Une belle couleur ambrée, des saveurs d’herbes séchées telles que le thym, le fenouil et le romarin. Un bel équilibre entre amertume et acidité.


Autre belle découverte avec un vermut Blanc de Reus, fin et doux. La ville de Reus étant l’un des centres catalans pour la fabrication de ce breuvage avec trois distilleries.

Un lieu très agréable pour prendre l’apéritif ou manger quelque chose de plus consistant dans un quartier probablement que seulement fréquenté majoritairement par les locaux mais qui gagne à être découvert.

mardi 5 décembre 2017

La Platilleria, Barcelone


Voici une très sympathique adresse pas très connue dans le haut du Poble Sec et qui se trouve sur un coin de rue. « La Platilleria » comme le nom l’indique, sert des petits plats…des tapas à se partager.  Bar avant tout mais aussi de la restauration, un endroit idéal pour une soirée entre amis autour de quelques belles assiettes classiques ou non et une belle bouteille de vin. Une adresse tenue par un couple argentin Fernando Silva et Mariela Di Stefano, qui tout deux on une certaine expérience de la restauration. 


Un intérieur un peu irréel avec des murs à la couleur verte qui donne un peu l’impression d’être dans un autre espace, ou même un peu un film. Un comptoir classique avec tabourets et quelques tables en hauteur le long des murs. Bouteilles, bocaux d’olives, une atmosphère très cosy émane de l’ensemble avec ces éclairages indirects assez étudiés.




Ci et là quelques objets de brocante, une exposition des conserves utilisées pour la confection de certains tapas, des livres de cuisine d’Arzak, de Quique Dacosta, Paco Torreblanca pour la pâtisserie, un sur la cuisson sous-vide. Cela signe immédiatement l’état d’esprit de cette table.




La carte est plutôt une ardoise avec la liste des ingrédients principaux de chaque assiette que des intitulés de plats. En supplément, quelques mets du jour que la sympathique serveuse ne manquera de vous mentionner une fois vous avoir expliqué un peu plus précisemment de ce que sont ces plats aux noms raccourcis. 


Des petites assiettes qui se succéderont et qui nous ravirons à chaque fois avec pour commencer, de la ventrèche de thon fraiche sur de jeunes salades ice-berg grillées, petite sauce pimentée et persil haché. C’est léger, frais, croquant et une bonne entrée en matière.


Le poulpe vraisemblablement à la Galicienne est présenté dans un panier à vapeur chinois mais ne présente aucune association asiatique. Tendre, bien assaisonné de piment fumé, accompagné des pommes de terre vapeur. Dans le genre c’est irréprochable.


Une belle surprise avec ce riz noir qui est du Carnaroli, une sauce à l’encre de seiche vraiment intense en saveur et les petites touches de mayonnaise à l’aïl. Classique mais délicieux.


Autre très belle assiette avec de ris de veau qui ont été parfaitement nettoyés, en tranches épaisses, poêlés au beurre, une sauce légèrement orangée en dessous.


Comme dessert une excellente transformation de la crème catalane sous forme d’espuma.


Egalement le très bon riz au lait avec un espuma de lait de coco et d’ananas sur le dessus.


Les vins sont rangés sur le comptoir avec les prix, ce qui est plutôt agréable.  Ce soir une bouteille de Priorat Cal Pla 2015 du village de Porrera, petite domaine qui produit un vin avec un bouquet de baies noires, cerises, prunes et chocolat.


Un service jeune et amical, de jolies assiettes gourmandes, des cuissons au point, un lieu très agréable pour passer une délicieuse soirée dans un cadre presque assez intime.

lundi 4 décembre 2017

Abirradero, Barcelone


En plein Poble Sec, une autre adresse qui propose une riche liste de bières artisanales. Presque un exploit d’avoir une quarantaine de tireuses pour un établissement dont le nom provient de « Abrevedero », restaurant emblématique du quartier qui ouvrit ses portes en 1917. « Abrevedero » qui signifie abreuvoir car à l’époque, le Poble Sec était le siège des muletiers et des charretiers, en raison de sa proximité avec le port de Barcelone et les carrières de Montjuïc. Ces travailleurs venaient quotidiennement se reposer dans les tavernes de cette rue et buvaient une boisson appelée « barreja » (un mélange de boissons alcoolisées). Pendant ce temps, les chevaux rassasiaient leur soif dans des abreuvoirs dont l’un existerait encore en face de l’établissement.


Avec la récupération et l'adaptation du vrai nom du restaurant, « Abirradero » veut maintenir la mémoire historique du quartier et restaurer la vie qui a vécu au début du siècle dernier. Aussi pour cette raison le cheval a été incorporé dans le logo de l'endroit, puisque « Abrevadero » est un symbole qui fait déjà partie de l'âme d'  «Abirradero ».


Aujourd’hui remodelé, le lieu a été créé par « l’institut des bières artisanales », groupe spécialisé dans l’établissement de pubs et microbrasseries en Espagne.  Un lieu donc à ne pas manquer pour les amateurs de ce breuvage.


Une quarantaine de tireuses, ce qui en fait une des plus grandes sélections européennes sous un même toit mais aussi parait-il un gastropub, chose que je ne pourrai pas confirmer puisque ce ne fût qu’une dégustation de bières. Bières fabriquées à une vingtaine de mètres de l’entrée principale.


Lieu plutôt assez moderne avec ces écrans TV qui affichent ce qui est en vente au moment présent, un comptoir face à un mur de pierres et du bois cérusé à mi-hauteur, peut-être pas le charme d’autres micro-brasseries où la rénovation serait un peu moins conventionnelle.



Puis passé le bar, quelques petites salles en longueur avec tables en hauteur sur des fûts métalliques, lumières assez fortes, sols à la mode comme un peu partout en ce moment, pas forcement beaucoup d’ambiance à l’heure où je passe.



Trois sections pour les bières en fonction des températures, car chaque type de bière nécessite un niveau de froid différent. Par exemple une Pilsener ne se boit pas comme une Stout, ceci afin de faire ressortir les saveurs et arômes.


Ce qui est remarquable ici c’est leur carte qui exprime de manière très détaillée chacune de leurs bières. Par exemple cette « Encantada Gruit Fruit » où l’on peut lire qu’il s’agit d’une « Bière inspirée de la plus ancienne recette connue en europe (elle a 6300 ans). C’est une bière épicée, douce et sèche ; élaborée avec des malts d’orge, de l’armoise, du thym, des fruits rouges et du miel. A la place des houblons, un des ingrédients les plus fréquents dans le brassage, on emploie un mélange d’herbes aromatiques (le gruit) comme le faisaient nos ancêtres ». Voici donc un example du genre de détails que l’on trouve pour les descriptions de chaque bière. Autre bière ce soir avec la « Maralts de Malta », bière de trappistes légèrement caramélisée de 11%, très puissante en bouche.


Les amateurs de bières seront comblés par la diversité de la sélection, les divers styles lorgnant de la Belgique vers l’Allemagne et d’autres pays. Un lieu vraiment adapté à la dégustation de bières artisanales la plupart brassées localement.

jeudi 30 novembre 2017

A Tu Bola, Barcelone


Jolie découverte que ce petit établissement dans une rue du Raval où l’on peut prendre une assiette bien différente de ce que l’on trouve généralement aux heures de midi.  C’est dans ce quartier que l’on trouve d’ailleurs un certain nombre de tables exotiques, certaines pakistanaises, d’autres turques ainsi que d’autres régions asiatiques ou moyen-orientales. « A Tu Bola » peut probablement être classée dans cette dernière catégorie et est d’origine Israélienne.  


Les deux propriétaires d’origine Israélienne ont ouvert cet établissement en 2014 en s’inspirant de la cuisine de leur pays mais en y amenant aussi une touche assez personnelle. Le nom de l’établissement signifierait quelque chose comme « a ta boule » tout simplement parce que l’on s’inspire des falafels de forme sphérique mais tout n’est pas forcement ici du falafel et encore moins complètement Israélien. Mais d’autres diront que la signification est « choisi ton plat en fonction de tes préférences ». L’un dans l’autres, les deux me conviendront.

L’idée étant de proposer un certain nombre de boules ou boulettes et de les accompagner de diverse sauces, ingrédients et féculents. Boulettes de viandes, boulettes de poisson, de volailles et même de légumes. Donc ici ce que l’on mange…c’est rond ! Concept intelligent, différent et créatif.





Petit espace plutôt cosy avec une cuisine apparente, une seule table communautaire et la possibilité de manger sur une étagère le long du mur. Une jolie décoration, des meubles chinés, un côté évidement brocante, on s’y sent bien et nos cuisiniers assurent en même temps le service. Murs de briques, casseroles qui pendent, c’est intime, c’est familial.


Une carte avec des formules plutôt amusantes où tout d’abord l’on choisit « ses boules » ou plutôt leur contenu, les ingrédients. Les accompagnements qui s’associent avec et ensuite le nombre de 3 ou 4. Egalement la possibilité de les déguster dans des pitas dont je reparlerai plus tard. Pita comme d’ailleurs au Moyen-Orient. Une cuisine assez fusion, fraiche, saine et simple, un peu comme à la maison,

Choix d’alcools, avec, vins et bières et pas n’importe lesquelles puisqu’ici l’on trouve des bières artisanales comme celle de la micro-brasserie « Edge » dans Poblenou. Aussi de la limonade maison et mêmes de cocktails.



On peut prendre des entrées avec certaines qui sont complètement Moyen-orientales. Tout d’abord quelques légumes aux vinaigres amenés dans un petit ravier.


Vous serez offert un excellent houmous accompagné de fantastiques pitas qui n’ont rien avoir avec ces pains plats souvent insipides que l’on trouve dans beaucoup d’endroits. Ici la pita est moelleuse et accompagne parfaitement la crème de pois-chiches. J’ai cru comprendre qu’elle venait directement d’Israël.


Cela sera des boulettes de poulet style Caraïbes, avec du bacon, de l’ananas, du citron vert, une sauce à la coriandre et purée de pommes de terre. Quatre tendres boulettes très parfumées avec une sauce un peu douce sur une très bonne purée maison.


Autres assiettes, des boulettes de porc à la mexicaine, avec une salade de tomates, une sauce chipotle et de la polenta croustillante. Plutôt une « salsa » vraiment très bien exécutée, les boulettes sont tout aussi moelleuses et les carrés de polenta frits sont eux aussi étonnement délicieux. Généralement secs mais ici un intérieur moelleux et l’extérieur croustillant.


Des assiettes simples mais faites tous les jours devant vous avec des produits frais et savoureux, des prix amicaux, des gens très gentils derrière leurs casseroles, un lieu parfait pour un déjeuner ou plus.